Faut-il s'entrainer si l’on ressent de la douleur?

 

Je réponds souvent à mes clients: «Êtes-vous blessés ou courbaturés?»

Il y a une grande différence entre être légèrement endolori et blessé, c’est-à-dire avoir un muscle endommagé ou un problème d’articulation. Dans un tel cas, vous devez en prendre soin immédiatement. Toutefois, si le mouvement provoque un inconfort, mais qu’il est possible après un bref échauffement, c’est que vous êtes tout simplement «raqués». Une conséquence probable d’un bon entraînement récent.

Voici une situation où le travail sur la flexibilité est utile. Gagner toute cette masse musculaire sans pouvoir s’en servir parce qu’on ne peut plus bouger, ce n’est pas très pratique. Le mythe des gros muscles et du manque de flexibilité est en partie justifié. Le problème survient lorsque vous vous entraînez, mais que vous ne respectez pas l’amplitude complète du mouvement. Cela entraîne souvent des problèmes de structure et c’est là que les choses tournent mal pour les épaules, les genoux, les chevilles, etc. Un problème de structure provoque un déplacement de la charge là où elle ne devrait pas se trouver et c’est parti pour une cascade de problèmes.

Un bon petit échauffement vous indiquera si vous êtes en mesure de vous entraîner ou non. Disons que vous êtes sur le point de faire des squats, commencez par des étirements du bas du dos, des fléchisseurs et des chevilles, puis faîtes quelques répétitions avec votre poids corporel uniquement. Attrapez ensuite une barre sans charge et effectuez quelques répétitions supplémentaires, lentes et régulières. Si la douleur ne disparaît pas, ou pire si elle augmente, je vous conseille de ne pas de vous entraîner. S’il ne s’agit que de courbatures, la douleur va disparaître après quelques répétitions.

 

Coach Eric, ATP LAB

Document référence